Etre coach bénévole au PVHB

pouzauges handball ragon jean-rene
Catégorie: 
Actu PVHB

On vit, on parle "PVHB" à la maison, parfois depuis son plus jeune âge. C’est le cas de Linda que l’on vu courir au bord du terrain de la salle du Bois de la Folie toute petite. Depuis elle s’est toujours investie sur le terrain mais aussi sur le bord du terrain. Bénévole pouzauges

1- Parle-nous des premières fois où tu as foulé un terrain de handball.
En quelle année as-tu eu ta première licence au « PAC Handball* » ?

Le hand prend une grande place dans la famille. Ma sœur ayant quitté la maison très tôt pour en faire son métier, mes parents et moi la suivions partout. C’est donc dès mon plus jeune âge que j’ai commencé à fouler les terrains de hand.

Ma première licence au club remonte à 1999, cela fait donc 19 ans que je suis licenciée. Je fais partie des « enfants du PVHB » avec Claire Fortin et Aurélien Braud.

J’ai fait mes premiers pas avec Laurent Nomary, puis Stoyan Tarkalanov sur la partie -12 et Nicolas Leménager de -16 à 17 régions. Nous faisions à l’époque les entraînements filles et gars mélangés ce qui n’était pas toujours simple mais j’en garde de très bons souvenirs !

2- Et puis, à ton engagement de joueuse tu as ajouté celui de coach. Comment cela s’est-il fait ?

Depuis 4-5 ans je répondais toujours présente quand Jordan avait besoin que je le remplace. Mais c’est réellement depuis 3 ans que je me suis lancée officiellement en prenant en main l’équipe sénior 3 masculine. Je n’ai pas eu de mal à trouver ma place au sein de cette bande de garçons sympathiques. Les résultats ont dès la première année été au rendez-vous en faisant un bon championnat et en gagnant au Vendéspace le challenge de Vendée. Puis, cette année Jordan et JR m’ont proposé de prendre les -16 filles qui n’avaient plus de coach avec pour objectif la montée en -17 région.

3- As-tu un souvenir marquant à l’Étoile (Un match ou autre évènement).

J’ai tellement de souvenirs dans cette salle !

Ce qui restera toujours, c’est mon interview pour TV Vendée et la fameuse phrase « Le ballon avec quoi on joue au hand ». J’avais 6 ans, je n’étais pas encore au point avec le français. Et un jour, on est venu me voir pour me dire que le mercredi suivant  à l’entraînement j’aurais un cameraman qui me suivrait partout. C’est une vidéo qui me suit encore aujourd’hui… mais j’en garde un très bon souvenir !

4- Peux-tu nous parler de l’équipe moins 16 féminines que tu coaches, tes joueuses, le championnat, les résultats.

feminines pouzauges handball

C’est une bande de copines prometteuses, pleines de talents, qui va aller très loin. Elles se complètent parfaitement. Nous finissons 1ère de la première phase ce qui reflète leur motivation et leur implication. Le plus dur reste à venir si nous voulons monter en -17 région l’année prochaine afin d’assurer le suivi avec la -18 national actuelle.

 

5- Un petit mot cette fois en tant que joueuse sur ton équipe seniors. On a pu noter de nombreux changements. Comment se porte ton équipe ?

En effet nous avons eu des départs mais également des arrivées cette année, ce qui fait du bien à l’équipe. À commencer par un nouveau coach, Bertrand Marcillat, qui connaît déjà plus ou moins notre équipe puisqu’on jouait contre lui l’année dernière. Avec lui, il a ramené 3 joueuses de Chantonnay et Ilana qui vient de Moncoutant. Elles apportent une nouvelle vision, de nouvelles techniques ce qui est très intéressant. Sans compter sur le retour de maternité de Line, de Clémence et de Juliette. Les résultats sont là, nous sommes premières du championnat et toujours en lice pour la coupe de France. Nous espérons monter la saison prochaine afin d’assurer une continuité avec les -17 régions et les -18 national.

6- En 2018, on peut dire qu'il  y a une véritable filière féminine au PVHB ? Qu’en penses-tu ?

Je pense que cela manquait au club. La formation masculine est le pilier du club mais il ne faut pas oublier la section féminine. Avec tous les jeunes talents féminins qui arrivent, il est important d’assurer cette filière. C’est ce que met en place aujourd’hui Jordan en assurant une continuité entre les différents niveaux.

7- Tu es une véritable bénévole au PVHB sur tous les fronts. En une phrase, peux-tu expliquer pourquoi il est important de s'engager en tant que bénévole au PVHB ?

Une phrase c’est beaucoup trop court ! Je dirais que faire perdurer ce que Stéphane Fortin a commencé, c’est le plus bel hommages qu’on puisse lui faire. Il serait fier de voir ce qu’est devenu le club aujourd’hui et toutes ces personnes qui y contribuent. 

* Le Pac Handball (Pouzauges athletic club) est le nom d'origine de l'association. Lors du passage de l'équipe fanion en nationale en 2008, le club est renommé Pouzauges Vendée Handball.

 

 

 

Ils nous font confiance

Pouzauges Vendée Handball - Rue Buffon - 85700 Pouzauges - 06 24 16 02 95Découvrez la Furia Vendéenne