Objectif N2 pour le PVHB : # Episode 6

Catégorie: 
Actu N3

C’est donc écrit : nos joueurs, si souverains à domicile depuis l’ouverture, prendront à malin plaisir à jouer avec les nerfs de leurs bruyants supporters, en déplacement cette saison ! Et Victor Rassinoux, dans son costume de super-héros, sera l’homme des money-time... Car après avoir marqué le but de la victoire à cinq secondes de la fin du match à Saint Pryvé, Victor s’est de nouveau exécuté, le week-end dernier à Libourne, et là, carrément sur le buzzer. Même pas le temps pour les Bordelais de faire un dernier engage pour prolonger les débats… Pour un succès 31-30 fêté à juste valeur dans le bus, et qui ouvre les portes du 4e tour de la Coupe de France, programmé le 10 novembre, face à Rezé (N1). Encore une magnifique occasion pour le chaudron de monter en pression, et justifier sa réputation de forteresse imprenable…

« C’est un mois de novembre capital qui commence pour nous » commence coach J-R, « surtout que derrière on aura presque deux mois sans compétition, car il y a le championnat d’Europe féminin. On reçoit donc ce soir Segré, avant d’aller à Bléré, puis de recevoir le SLAM : autant de pièges qu’il va nous falloir éviter pour rester en tête ». Car, après un début de saison conjugué au presque parfait, notre équipe est, déjà, et plus que jamais, l’équipe à battre, et va devoir défendre ce statut chaque week-end, rencontre après rencontre. « Après cinq journées, le classement est conforme à nos attentes, avec toutes les équipes qui avaient annoncé jouer le podium, déjà bien placées. Seul Aubigny traîne un peu en route et n’est assurément pas à sa place. Nous, on reste concentré sur notre projet, avec un groupe au complet, car même cap’taine Héllio est sur le chemin du retour… On a la meilleure attaque, la meilleure défense : tous les feux sont au vert, avant la réception de Segré, mais soyons très vigilants car cette équipe est compliquée à manœuvrer, et a par exemple accroché Niort à son tableau de chasse (31-27). Et c’est une référence… On a pris un peu trop de buts sur nos deux derniers matchs, à nous d’être plus intransigeants sur le plan défensif »

Mais si Segré s’est montré impérial dans son enceinte, en l’emportant trois fois cette saison, la formation du Maine-et-Loire, coachée l’ancien international Slovaque Michal Baran, qui a joué son dernier match en juin dernier à 44 ans, n’a pas du tout le même rendement loin de ses bases, avec deux défaites à Lezay (34-33) et à Saint Pryvé (35-26). « En tout cas, c’est une équipe qui ne va rien lâcher, plutôt homogène, et qui avait annoncé jouer la montée en septembre. Elle n’a déjà plus trop de temps à perdre : il ne va pas falloir leur ouvrir la porte, car c’est sûr qu’ils vont s’engouffrer ».

 

 

 

Ils nous font confiance

Pouzauges Vendée Handball - Rue Buffon - 85700 Pouzauges - 06 24 16 02 95Découvrez la Furia Vendéenne