Thibault Menanteau prépare le groupe au combat !

pouzauges vendée handball
Catégorie: 
Actu N2

Thibault en bref…

« Je suis originaire de Saint Germain de Prinçay, mais résident aux Herbiers. A 24 ans, je concilie plusieurs activités professionnelles : dans la nutrition et les compléments alimentaires, dans un cabinet de kiné à Mouilleron-en-Pareds, mais surtout comme préparateur physique et mental au PVHB, avec l’équipe filles des Herbiers Basket (N3), et à la section perche du Racing Club Nantais. Côté sport, je fais de l’athlétisme, notamment du demi-fond court, où j’ai par exemple un record sur 800 mètres, à 1’58’’91 »

Quel est ton travail au sein du staff ?

« Le gros de mon travail est la préparation de l’équipe au combat physique du championnat national. Je travaille donc beaucoup sur les mois d’août et septembre, cinq fois par semaine dans les grosses périodes, puis plus légèrement ensuite, une seule fois pour un travail plus porté sur l’anticipation des blessures, et la réhabilitation des blessés »

Le Mondial de hand va imposer une trêve de presque deux mois, comment l’optimiser ?

« C’est vrai que ça sûrement être un peu long pour les joueurs, mais bien pour bosser… On va déjà faire une coupure de 2 ou 3 semaines pendant les fêtes, puis reprendre un travail physique à trois séances par semaines. A base de musculation, un peu de course à pied, et de prévention physique orientée sur les gestes du handballeur. Le but final étant que les gars soient au top jusqu’à la fin de la saison. Mais l’algorithme n’est pas simple : un gros mois de travail pour cinq mois de compétition, c’est quand même un peu juste ».

Tu fais désormais tous les matches sur le banc, que penses-tu apporter ?

« Déjà, c’était une demande de ma part, je voulais découvrir la vie du groupe. Je les laisse gérer l’échauffement, mais on a mis en place récemment une sorte de préparation mentale à deux temps : d’abord dans le vestiaire, puis juste avant le match. Et j’en profite aussi pour faire les stat ».

Les joueurs ont-ils franchi un cap physique avec la saison de N1 ?

« Probablement ! En tous cas, ils n’ont plus peur de personnes… Les grands, les costauds ou les deux en même temps. L’an dernier, il n’y avait que de ça dans toutes les équipes. Les joueurs ont sûrement évolué physiquement en N1, mais ils ont aussi pris cher, pris pas mal de coups… Ceci expliquant aussi peut-être les trop nombreuses blessures cette année, comme un retour de bâton ».

Si tu avais joué au hand, à quel poste aurais-tu été le plus à l’aise ?

« Gardien de but. A l’école, je jouais à ce poste, j’aime bien être décisif. Je pense aussi être moitié sado-maso car j’adore me faire bombarder. Mais pour m’être déjà mis dans le but lors d’entraînement, ça vient quand même très fort… Quand Simon t’allume à trois mètres, tu t’en souviens ».

Comment vois-tu la fin de saison ?

« Je ne suis pas inquiet, et je ne l’ai jamais été. Le groupe a tellement changé que ce ne pouvait être qu’une saison de transition. Après la trêve, le groupe sera au complet, avec les retours de Simon, Thomas, Aldo et Aurélien, et on finira dans le Top 5. Et il sera temps de revoir les objectifs à la hausse pour la prochaine saison »

 

 

 

 

 

Ils nous font confiance

Pouzauges Vendée Handball - Rue Buffon - 85700 Pouzauges - 06 24 16 02 95Découvrez la Furia Vendéenne